Médecins de la Grande Guerre

Teofiel Lamens, éclaireur du Fort de Loncin, fusillé sans autre forme de procès.

point  Accueil   -   point  Intro   -   point  Conférences   -   point  Articles

point  Photos   -   point  M'écrire   -   point  Livre d'Or   -   point  Liens   -   point  Mises à jour   -   point  Statistiques

Teofiel Lamens, éclaireur du fort de Loncin,
fusillé sans autre forme de procès

       Teofiel Lamens était un éclaireur du fort de Loncin chargé de reconnaître les mouvements ennemis aux alentours de la position fortifiée. Pour pouvoir approcher l’ennemi plus facilement, il était habillé en paysan et ne possédait sur lui aucun document d’identité[1].

       On ne sait les circonstances de sa capture par l’ennemi le 14 août, soit un jour avant la reddition du fort. Les Allemands découvrirent sans doute son statut de militaire car il fut fusillé sans autre forme de procès. Enterré comme « inconnu » au cimetière de Fooz, sa dépouille fut identifiée en 1919, grâce à la description précise de ses caractéristiques physiques et de son habillement que l’on avait fait du trépassé lors de sa découverte. Une stèle fut rédigée à l’endroit où l’éclaireur fut fusillé.

        Chaque année, une commémoration est célébrée pour rendre hommage à Teofiel Lamens. 



Stèle de Teofiel Lamens, dans les campagnes de Fooz

 



[1] Pour ce qui est de ces éclaireurs militaires déguisés en civil, il faut bien admettre qu’ils aient pu conforter l’ennemi dans leur croyance en l’existence de francs-tireurs.

 



© P.Loodts Medecins de la grande guerre. 2000-2020. Tout droit réservé. ©